• L'inquiétant BEN MORE

    C'est au large du village de Kiltoch, en Ecosse, que Tintin ira visiter, le château de Ben More, qu'on dit hanté, mais qui en fait est le repaire de faux-monnayeurs dont notre héros n'a pas peur du tout, dans l'Ile Noire. Selon plusieurs sources, Hergé se serait inspiré soit du vieux château de l'île d'Yeu, soit de l'île d'Or, au cap Dramont près des plages de débarquement de l'Esterel. A vous de juger.

     

    Cliquez sur les images pour les agrandir

  • Arrivée au "XXè Siècle"

    Au moment où il invente Tintin, Hergé est un jeune homme de 22 ans. Il a grandi dans un milieu de classe moyenne, catholique. Né en même temps que le scoutisme, il en restera profondément imprégné. Il publiera par exemple Totor, CP des Hannetons dans Le Boy Scout belge, une histoire illustrée où le texte est encore présenté sous forme de légende en dessous des dessins. A la veille de créer Tintin, il fait quelques dessins dans Le Sifflet, un journal satirique, dont une planche étonnante qui raconte l'histoire d'un enfant avec son chien. Pour la première fois, il s'agit d'une vraie bande dessinée, avec les textes dans des bulles. Lorsque l'abbé Norbert Wallez, l'ultraconservateur patron du XXèSiècle, dont Hergé est salarié - tout d'abord au service des abonnements puis comme illustrateur polyvalent, pour ne pas dire "à tout faire" - , l'encourage à créer son propre héros, il invente Tintin. Comme Hergé vit dans un milieu de journalistes, il va vivre par procuration en créant un héros qui sera reporter.

    Emplacement du journal le XXe siècle au 11 Bld Bischoffsheim à Bruxelles, en 1930 et en 2003.

    (source Philippe Goddin -  hors série LIRE - décembre 2006- photos coll Benjamin Barbier - et Ph. Lafontaine)

  • L'origine de Tournesol

    On a beaucoup parlé du professeur Auguste Piccard, l'inventeur du bathyscaphe -tiens ! notre sacré Tryphon avait inventé un sous-marin de poche pour explorer les fonds marins - car la ressemblance physique est frappante, sauf sa taille peut-être. Tournesol, lors de sa première apparition dans "Le Trésor de Rackham le rouge", arbore d'ailleurs un petit béret et un col haut tout comme les portait Piccard. Il était suisse mais avait fait ses premières expériences sur la stratosphère en Belgique. Il y a pourtant un autre personnage peu connu, un certain Paul Eydt, avocat, qu'Hergé avait croisé au collège puis retrouvé au "XXè siècle" et qui a aussi eu une influence. Il était en effet dur d'oreille, ce qui entraînait gags et quiproquos. 


    (d'après un interview de Philippe Goddin dans hors série de LIRE, décembre 2006)


  • Observatoire d'Uccle et Etoile mystérieuse

    Les bâtiments de brique de la fin du XIXe siècle semblent tout droit sortis d'un album de Tintin. En effet, Hergé reproduisit l'un des dômes, celui de gauche, à la page 2 de "L'Etoile mystérieuse". On le reconnait à son étrange fenêtre. Le site ne se visite pas mais reste visible depuis les grilles.

     Cette aventure de Tintin, illustre singulièrement ses réflexes de journaliste scientifique. Il aperçoit dans le ciel de Bruxelles une nouvelle grosse étoile qui défigure la Grande Ourse. Malgré l'heure tardive et surpris par cette vision, il décide de se rendre à l'observatoire où il rencontre le sympathique et étonnant professeur Hippolyte Calys, au pied d'une grande lunette qui rapelle étrangement celle de l'observatoire de Yerkes, de l'Université de Chicago, Illinois, USA. 

      (d'après le service Sciences et médecine du Figaro- Hors série 2004 - et le VIF, hors série Tintin de décembre 2006)