Le Monde de TINTIN

  • Ressemblances

    Au long des albums, on remarquera des ressemblances entre des personnages. Notamment les concierges des hôtels, à qui bien sûr, on demande toujours des renseignements. Ici, à gauche, dans "L'Affaire Tournesol", le concierge de l'hôtel Cornavin à Genève renseigne sur Tournesol. A noter au-desus de lui, page 17, une affiche qui mentionne "Lugano, Suisse méridionale"(***). Dans le premier chromo de la page 19 (au centre), l'affiche est devenue "Voyages". Et à droite, le concierge de l'hôtel Bristol, dans "Coke en Stock" ne reconnaît pas le général Alcazar, qui en fait, est descendu à l'hôtel Excelsior. On remarquera, en bas, la diiférence radicale avec l'apparence du concierge de ce dernier hôtel, plus jeune, mais qui porte toujours la même veste verte. (*** Merci à Laurent Missbauer)

     

     

     

     

                                            

     

      © Images Hergé / Editions Moulinsart

                                                     

  • Tintin pilote


    Tintin pilote

     Le rôle actif de Tintin dans l'aventure scientifique du XXè siècle s'inscrit en fait naturellement dans sa carrière de journaliste. Il est vraisemblable en effet qu'il ait collaboré à une rubrique aéronautique ce qui expliquerait sa maîtrise du pilotage, aux commandes de différents appareils.

     un petit De Havilland Puss Moth, modèle 1932 dans -Les Cigares du Pharaon-

    un hydravion monomoteur dans -Le Crabe aux Pinces d'Or-
     

     un Messerschmidt 109 dans -Le Sceptre d'Ottokar-

           hélicoptère Bell des années 50 dans -L'Affaire Tournesol-

    © Images Hergé - Editions Moulinsart

     

  • L'inquiétant BEN MORE

    C'est au large du village de Kiltoch, en Ecosse, que Tintin ira visiter, le château de Ben More, qu'on dit hanté, mais qui en fait est le repaire de faux-monnayeurs dont notre héros n'a pas peur du tout, dans l'Ile Noire. Selon plusieurs sources, Hergé se serait inspiré soit du vieux château de l'île d'Yeu, soit de l'île d'Or, au cap Dramont près des plages de débarquement de l'Esterel. A vous de juger.

     

    Cliquez sur les images pour les agrandir

  • Arrivée au "XXè Siècle"

    Au moment où il invente Tintin, Hergé est un jeune homme de 22 ans. Il a grandi dans un milieu de classe moyenne, catholique. Né en même temps que le scoutisme, il en restera profondément imprégné. Il publiera par exemple Totor, CP des Hannetons dans Le Boy Scout belge, une histoire illustrée où le texte est encore présenté sous forme de légende en dessous des dessins. A la veille de créer Tintin, il fait quelques dessins dans Le Sifflet, un journal satirique, dont une planche étonnante qui raconte l'histoire d'un enfant avec son chien. Pour la première fois, il s'agit d'une vraie bande dessinée, avec les textes dans des bulles. Lorsque l'abbé Norbert Wallez, l'ultraconservateur patron du XXèSiècle, dont Hergé est salarié - tout d'abord au service des abonnements puis comme illustrateur polyvalent, pour ne pas dire "à tout faire" - , l'encourage à créer son propre héros, il invente Tintin. Comme Hergé vit dans un milieu de journalistes, il va vivre par procuration en créant un héros qui sera reporter.

    Emplacement du journal le XXe siècle au 11 Bld Bischoffsheim à Bruxelles, en 1930 et en 2003.

    (source Philippe Goddin -  hors série LIRE - décembre 2006- photos coll Benjamin Barbier - et Ph. Lafontaine)

  • L'origine de Tournesol

    On a beaucoup parlé du professeur Auguste Piccard, l'inventeur du bathyscaphe -tiens ! notre sacré Tryphon avait inventé un sous-marin de poche pour explorer les fonds marins - car la ressemblance physique est frappante, sauf sa taille peut-être. Tournesol, lors de sa première apparition dans "Le Trésor de Rackham le rouge", arbore d'ailleurs un petit béret et un col haut tout comme les portait Piccard. Il était suisse mais avait fait ses premières expériences sur la stratosphère en Belgique. Il y a pourtant un autre personnage peu connu, un certain Paul Eydt, avocat, qu'Hergé avait croisé au collège puis retrouvé au "XXè siècle" et qui a aussi eu une influence. Il était en effet dur d'oreille, ce qui entraînait gags et quiproquos. 


    (d'après un interview de Philippe Goddin dans hors série de LIRE, décembre 2006)


  • Observatoire d'Uccle et Etoile mystérieuse

    Les bâtiments de brique de la fin du XIXe siècle semblent tout droit sortis d'un album de Tintin. En effet, Hergé reproduisit l'un des dômes, celui de gauche, à la page 2 de "L'Etoile mystérieuse". On le reconnait à son étrange fenêtre. Le site ne se visite pas mais reste visible depuis les grilles.

     Cette aventure de Tintin, illustre singulièrement ses réflexes de journaliste scientifique. Il aperçoit dans le ciel de Bruxelles une nouvelle grosse étoile qui défigure la Grande Ourse. Malgré l'heure tardive et surpris par cette vision, il décide de se rendre à l'observatoire où il rencontre le sympathique et étonnant professeur Hippolyte Calys, au pied d'une grande lunette qui rapelle étrangement celle de l'observatoire de Yerkes, de l'Université de Chicago, Illinois, USA. 

      (d'après le service Sciences et médecine du Figaro- Hors série 2004 - et le VIF, hors série Tintin de décembre 2006)

     

     

     

     

     

  • Le Music Hall Palace

    L'action des 7 Boules de Cristal commence réellement à la page 7 lorsque le capitaine Haddock emmène Tintin au Music-Hall Palace pour lui montrer Bruno, le roi des illusionnistes, qui transforme l'eau en vin tel un nouveau Christ. Il y retrouvera d'ailleurs Bianca Castafiore qu'il rencontra en Syldavie, et le général Alcazar qu'il connut au San Theodoros. Hergé s'inspira du Théâtre Royal du Parc, de Bruxelles, pour dessiner le music-hall.

     

     
      

  • La villa de Bergamotte

     
     
    Dans l'avenue Delleur, numéro 6, à Watermael-Boistfort, se trouve la villa dont s'est inspiré Hergé pour dessiner la demeure du professeur Bergamotte, dans les "7 Boules de Cristal". Si vous partez à sa recherche, vous pourrez tourner pendant des heures. La rue a bien changé depuis l'époque et puis on ne peut pas se fier à la numérotation des habitations. La demeure est à présent cachée en partie de la végétation. Il faut y aller par Uccle, en empruntant la chaussée de La Hulpe, non loin de la gare de Boitsfort. Mais on reconnait la façade en brique, la haute cheminée par laquelle s'engouffre la boule de feu qui libère Rascar Capac. La maison ne se visite pas mais les propriétaires ont affiché la couverture des 7 Boules de Cristal à l'entrée du garage... (d'après un article de Tristan Savin dans "LIRE", hors série de décembre 2006)

  • Tintin, Haddock, Dupondt et les filles

     
     
     

    Cet artiste danois de 1949 utilise, entre autres, des personnages d'Hergé, Tintin, Haddock, les Dupondt, ou la fusée lunaire, pour parodier. Mais il pastiche aussi Dali, Magritte, ou le pape. Il a été cité en justice en octobre 2007 par les "héritiers" d'Hergé, ou ses ayants droits. Quoiqu'il en soit, un détour vers son site vaut bien qu'on prenne un peu de temps; c'est beau, très beau. Vous pouvez aussi voir de nombreuses autres oeuvres sur le site de la galerie d'art de Gerly Jorgensen à Copenhague.
    http://www.oleahlberg.dk/galleri-eng.html

  • Ambassade Bordure à Rolle

     

    Tintin et le capitaine Haddock cherchent Tournesol qui aurait été séquestré dans l'ambassade de Bordurie (Affaire Tournesol), villa des "Cygnes" à Rolle.
    Ils viennent alors en barque, de nuit, par le lac Léman pour tenter de le récupérer. Rolle est dans le canton de Vaud, pas loin de Nyon d'ailleurs

    capture003
     

    Suivant donc les sources de Laurent Missbauer (voir ici), Hergé se serait inspiré de l'école hôtelière de Genève, en partie, pour dessiner l'ambassade bordure. On ne peut pas lui donner tort.

    Affaire_29-4-3
    © Image Hergé/ Editions Moulinsart

     Ecole Hôtelière de Genève (je n'ai pas trouvé de meilleure photo)

     

  • Chateau Kropow

     Château ChillonSceptre_30-1-3
    © Image Hergé/ Editions Moulinsart

    Dans cet article, je parlais du fait qu'Hergé se serait inspiré des caves du château de Chillon, en Suisse, pour dessiner celles du château de Moulinsart. Ne se serait-il pas aussi inconsciemment (ou volontairement) inspiré du même château, un peu retravaillé, pour dessiner le château Kropow, à Klow, où est gardé le sceptre et le trésor du roi Muskar XII, héritier d'Ottokar IV ? A votre avis ?

    Ajout: 08-02-2009:
    -voici ci-dessous le château dont parle Nicolas dans son commentaire, château finlandais. Pourquoi pas après tout ?

  • Escalier de secours

    Affaire_50-3-1à3
    © Image Hergé/ Editions Moulinsart

    A Szôhod, capitale de la Bordurie, Tintin et le capitaine Haddock, prisonniers de luxe de la ZEP (police secrète) dans l'hôtel Zsnôrr, veulent s'en échapper et uitlisent pour cela la sortie de secours. La troisième vignette est peinte sur un pignon de la rue de l'Etuve à Bruxelles, pas loin du "Manneken Pis". Ne voyez-vous pas une bizarrerie dans ces trois vignettes ?
    Dans les 2 premières vignettes, Tintin précède le capitaine dans le couloir de service et aussi devant l'escalier de secours extérieur, après avoir ouvert la fenêtre. Dans la troisième vignette, Haddock précède Tintin dans l'escalier.

  • Diverses nages

    Lotus_43-1
    © Image Hergé/ Editions Moulinsart

    Dans "le Lotus Bleu", il y a eu des inondations et la ligne de chemin de fer vers Hou-Kou est impraticable. Alors qu'il se demande ce qu'il va faire, Tintin entend un cri et va sauver Tchang de la noyade dans le Yang-Tsé. Il pratique la nage libre ou crawl et sa houpette est bien sûr mouillée. Bizarrement, quand il ressort de l'eau, sa houpette est sèche...Temple_6-2-1et2
    © Image Hergé/ Editions Moulinsart

    Dans "Le Temple du Soleil", Tintin va nuitamment inspecter le cargo "Pachacamac" afin de s'inquiéter de la présence ou non de Tournesol. On voit qu'il pratique ici la brasse et que le haut du crâne n'est pas mouillé.

    Oreille_43-4-4© Image Hergé/ Editions Moulinsart
    Dans "L'Oreille cassée", Tintin saute dans une rivière, depuis un pont métallique, pour échapper à ses poursuivants (tout comme dans Le Temple du Soleil, je parle du pont, pas des poursuivants...) Tout au long de cette fuite, il utilise aussi le crawl, jusqu'à arriver à une cascade, et jamais sa houpette n'est muoillée...
     

  • Train des Andes

     

     

     


     © Image Hergé / Editions Moulinsart

     

     
     © Image Hergé/ Editions Moulinsart
     

    Dans le Temple du Soleil, dans leur quête pour retrouver Tournesol, Tintin et Haddock prennent le train qui grimpe dans la Cordillière des Andes, de Callao vers Jauja. Les photos montrent le pont de Challape, près de Matucana sur la ligne Callao-Oroya, construit en 1919, et qui avait plus de 130 mètres de long.

  • Caves de Moulinsart


    © Editions Moulinsart
     
     
    La prison de Bonivard, qui a inspiré lord Byron, au château de Chillon, près de Montreux.
    Ce lien (en PDF) vous permettra de consulter l'excellent article de Laurent Missbauer, paru dans le magazine "Sports et Loisirs", sur les traces de Tintin en Suisse et les sources d'inspiration d'Hergé. Vous pourrez voir que la Suisse a revêtu pour Georges Remi une grande importance. Mais non seulement les renseignements que donne cet article pour les endroits vus dans L'Affaire Tournesol (villa du professeur Topolino, ambassade de Bordurie, hôtel Cornavin, aéroport de Geneve-Cointrin, la forteresse Bakhine, la gare, etc..) j'y découvre qu'Hergé se serait inspiré du château de Chillon à Montreux pour dessiner les caves de Moulinsart, que l'on découvre la première fois lorsque Tintin est séquestré dans "Le Secret de la Licorne" par les frères Loiseau... A voir le site de Missbauer
    http://site.voila.fr/tintinreporter